SBRI Stem-cell and Brain Research Institute - France (Lyon)

PhD Thesis Defense by Hugo Calligaro Headline News

Date event : April 6, 2018 - 2:00pm Conference / Talk Published on 03/26/2018 - 10:01am

Réponse à la lumière de l'horloge rétinienne : photorécepteurs et mécanismes moléculaires mis en jeu

Hugo Calligaro

06 avril 2018, 14:00

Salle de conférence du SBRI

 

La rétine contient une horloge endogène qui régule différentes fonctions rythmiques et synchronise l’horloge centrale du SCN au temps géophysique. Cette synchronisation met en jeu les bâtonnets, les cônes et les cellules à mélanopsine. Contrairement au SCN, le rôle des photorécepteurs dans la réponse à la lumière de l’horloge rétinienne est controversé. Nos travaux et ceux d’autres équipes soutiennent un rôle de la mélanopsine alors que 2 études récentes suggèrent que seule la neuropsine est impliquée. Mon projet vise à disséquer le rôle des différents photorécepteurs par des approches in vitro/ex vivo chez des souris sauvages, Per2Luc et/ou déficientes en photorécepteurs.

Des lumières monochromatiques ciblant différents photorécepteurs ont été appliquées à des explants rétiniens en culture de souris Per2Luc ou déficientes en mélanopsine, cônes MW ou bâtonnets. Nos résultats montrent un rôle des bâtonnets dans le décalage de phase de l’horloge rétinienne par la lumière dans le spectre visible et une contribution additionnelle des cônes SW et/ou de la neuropsine dans l’UV. L’horloge rétinienne étant composée de plusieurs horloges et afin de déterminer leur réponse à la lumière, l’induction photique des gènes Per1-Per2 et C-Fos a été analysée dans les couches rétiniennes isolées chez des souris sauvages et déficientes en photorécepteurs. Chez les souris sans mélanopsine ou cônes MW, l’induction de Per1-Per2 est abolie dans toutes les couches, suggérant un rôle de ces photorécepteurs.

En résumé, nos résultats indiquent un rôle différentiel des photorécepteurs en fonction de la réponse mesurée (décalage de phase de PER2::Luc et induction des gènes de l’horloge par la lumière).

 

Composition du jury:

 

- David Hicks, directeur de recherche CNRS à Strasbourg

- André Klarsfeld, professeur à l'ESPCI de Paris

- Cécile Delettre, chargée de recherche INSERM à Montpellier

- Caroline Tilikete, professeure universitaire à l'hôpital neurologique de Bron